Trouver sa méthode de travail à l’Université avec l’AFNEUS et Unisciel

Les méthodes de travail universitaire ainsi que l’organisation et l’aménagement du temps de travail dans ses études sont, pour une étudiante ou un étudiant, essentielles pour l’obtention de son diplôme et sa réussite universitaire lato sensu. Certaines universités mettent d’ores et déjà en place des modules de MTU (Méthodologie de Travail Universitaire) afin d’accompagner leurs étudiantes et étudiants dans la découverte d’outils et techniques d’apprentissage adaptés. Ces modules s’avèrent efficaces pour les étudiants entrant dans l’Enseignement Supérieur, qui peuvent découvrir une méthode de travail adaptée à chacun.

Dans ce contexte, Unisciel – l’Université des sciences en ligne – lance une plateforme internet pour accompagner les néo-bacheliers et néo-bachelières n’ayant pas forcément ces modules d’enseignement dans leurs universités, afin de donner une égalité des chances dans la découverte d’une méthodologie de travail propre à chacun. Elle résulte d’un travail collaboratif avec trois universités : l’Université de Rouen Normandie, Le Mans Université et l’Université Technologique de Compiègne (UTC) ainsi que votre fédération des étudiantes et étudiants scientifiques de France.

La plateforme est pensée pour des publics lycéen et étudiant, où chacun peut réaliser un autodiagnostic de ses compétences et lacunes en méthodologie de travail. Elle permet un accompagnement des étudiantes et étudiants par le biais de tests, de fiches outils et d’exercices, afin que les utilisateurs puissent gagner en autonomie tout au long de l’année. Ils s’approprient ainsi les clefs leur permettant de faire évoluer les différentes méthodes de travail qui leur conviennent, dans une dynamique de réussite universitaire.

 

Vous trouverez le lien de la plateforme MTU ici !


L’orientation : un enjeu pour les études scientifiques. Les acteurs terrain – AFNEUS, FNEB et UNISCIEL s’impliquent.

L’AFNEUS (Association Fédérative Nationale des Étudiants Universitaires en Sciences, techniques et ingénierie), la FNEB (Fédération Nationale des Étudiants en sciences exactes, naturelles et techniques) et UNISCIEL (Université des sciences en ligne) sont engagées depuis plusieurs années dans la mise en place d’actions d’orientation auprès des lycéens et étudiants suivant un cursus scientifique. Ces dernières ont été une réponse à l’inégalité d’accès à l’information quant à l’orientation des jeunes vers et au sein de l’Enseignement Supérieur.

Afin de répondre à cette problématique d’orientation des élèves du secondaire, le “Guide des Métiers” des filières scientifiques ainsi que la plateforme numérique “Étudiant En Sciences” ont été mis en place et permettent aux lycéens et étudiants de se projeter et d’appréhender leur orientation et insertion professionnelle en toute sérénité. Ces projets, développés par la FNEB et l’AFNEUS, ont pour vocation d’aider et d’accompagner les futurs étudiants en sciences dans leur parcours universitaire.

Continuez la lecture


Non à la discrimination des étudiant·e·s extracommunautaires !

Ce lundi 19 novembre, le Gouvernement a annoncé un certain nombre de mesures dans le cadre de la stratégie « Bienvenue en France ». Parmi elles, l’augmentation drastique des frais d’inscription pour les étudiant·e·s venu·e·s d’au-delà des frontières de l’Union Européenne. Si d’autres éléments de cette stratégie sont intéressants, l’AFNEUS, fédération des étudiant·e·s en sciences, techniques et ingénierie, s’oppose fermement à cette hausse.

Si la stratégie prétend compenser cette multiplication par 15 des frais d’inscription par la création « dans le même temps » de 8 000 bourses d’exonération par le Ministère des Affaires étrangères et de 6 000 bourses d’établissement, cela ne suffira jamais à combler cette perte considérable de pouvoir d’achat pour 4,5 millions d’étudiant·e·s en mobilité internationale, dont 20 à 30% étudient à nos côtés dans les cursus scientifiques.

Continuez la lecture


Réforme du secondaire : une opportunité à saisir pour former des citoyen·ne·s éclairé·e·s

À la suite du dépôt du rapport Mathiot auprès du Ministère de l’Éducation Nationale, le Ministre Jean-Michel Blanquer a rendu un communiqué relatif à la réforme du Baccalauréat en Conseil des ministres le 14 février 2018. Si les préconisations du « rapport Mathiot » allaient dans le sens d’une réforme ambitieuse et positive, les projets de texte ne sont malheureusement pas à la hauteur des attentes portées par les différents acteurs du secondaire. Continuez la lecture


Attendus à l’université : quels enjeux pour les formations scientifiques ?

Mardi 12 décembre, le Gouvernement a élaboré un cadrage national définissant les attendus à l’entrée des filières universitaires suite à l’annonce du Plan Etudiants par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation le 30 octobre dernier. Ceux-ci ont pour objectif d’améliorer l’orientation des jeunes bachelier.ère.s à l’entrée de l’université, en explicitant les compétences nécessaires à une bonne réussite dans chaque mention de licence. La FNEB, Fédération Nationale des Etudiants en sciences exactes, naturelles et techniques, et l’AFNEUS, Association Fédérative Nationale des Étudiants Universitaires en Sciences, Techniques et Ingénierie ont pris connaissance de ces éléments, et veilleront à ce que ces attendus restent des indicateurs incitatifs les plus complets possibles pour accompagner l’orientation des lycéen·ne·s.

Concernant les filières scientifiques, quatre attendus ont pu être définis. Un·e lycéen·ne souhaitant intégrer une formation scientifique après l’obtention du Baccalauréat devra posséder des compétences scientifiques, en communication, méthodologiques et « comportementales », et enfin, devra maîtriser les compétences disciplinaires de la mention envisagée. Continuez la lecture


Plan Étudiants : une avancée en demi-teinte pour l’Enseignement Supérieur

L’AFNEUS, l’Association Fédérative Nationale des Étudiants Universitaires en Sciences, Techniques et Ingénierie et la FNEB, Fédération Nationale des Étudiants en sciences exactes, naturelles et techniques ont suivi avec attention l’annonce du “Plan Étudiants” faite par le gouvernement le lundi 30 octobre 2017.
Les filières scientifiques sont au coeur de ces problématiques avec 23,1% d’augmentation d’effectifs sur les dix dernières années, et une hausse du nombre d’étudiant.e.s de plus en plus forte, jusqu’à atteindre 34,7% du poids total des formations de l’enseignement supérieur en 2016. La nécessité stringente de mise en pratiques dans l’enseignement des cursus scientifiques en fait une cible particulièrement fragile face à une croissance constante des effectifs d’usagers, comme cela avait été développé dans la contribution sur la hausse des effectifs réalisé par la FNEB. L’officialisation de la fin du tirage au sort dans un plan de grande envergure est à relever.
Nous nous félicitons de ces mesures, d’autant plus qu’elles sont accompagnées de la sanctuarisation et de la mise en place de choix d’orientation alternatifs comme la possibilité de réaliser une année de césure, notamment avant d’entrer dans l’enseignement supérieur. La volonté de régularisation du paiement des bourses et l’ouverture de la réflexion sur une uniformisation des aides sociales à destination des étudiant.e.s sont également des valeurs dans lesquelles nous nous retrouvons et que nous portons.
Des questions se posent néanmoins sur certains volets de la réforme présentée ce lundi 30 octobre. Continuez la lecture